The Armoire

L’essuie tout zéro déchet

538 views
L'essuie tout zéro déchet

On n’arrête pas de vous en parler, mais avec Marie on se plonge de plus en plus dans un mode de vie plus sain pour nous et pour la planète et contrairement à ce qu’on peut croire : on fait des économies. Je vous vois arriver et me dire que c’est beaucoup trop contraignant. Je ne vais pas vous dire que c’est simple tous les jours, mais une fois qu’on a pris le pli, il est bien difficile de faire marche arrière et c’est tant mieux !

Le mode de vie zéro déchet s’accorde parfaitement à mes envies toujours plus folles de coudre encore et toujours. Aujourd’hui, je vais me tirer une balle dans le pied et vous expliquer comment coudre un rouleau d’essuie-tout zéro déchet.

Les fournitures

Pour réaliser une quinzaine de feuilles doublées, vous aurez besoin de :

  • 1 mètre de tissu éponge (sur une laize de 1,50m)
  • 1 mètre de tissu en coton de votre choix
  • 1 paquet de pression « color snaps » Prym
  • 1 pince à pressions
  • des épingles
  • une équerre
  • une longue règle
  • un stylo effaçable
  • une machine à coudre
  • une paire de ciseaux
  • un fer à repasser

Pour réaliser une dizaine de feuilles non doublées, vous aurez besoin de :

  • 50 cm de tissu éponge (sur une laize de 1,50m)
  • 10 mètres de biais
  • 1 paquet de pression « color snaps » Prym
  • 1 pince à pressions
  • des épingles
  • une équerre
  • une longue règle
  • un stylo effaçable
  • une machine à coudre
  • une paire de ciseaux
  • un fer à repasser

Le pas-à-pas

Ce projet de couture est simple et il s’adresse vraiment aux débutants. Vous allez y retrouver plusieurs techniques avec lesquelles on a déjà pu se familiariser dans les articles « débuter en couture » 1 2 3 et 4. Pour ce qui est du vocabulaire, je vous renvoie également à ces articles. Ce projet est simple, mais il prend un peu de temps. Pour réaliser un rouleau de 12 feuilles, vous pouvez compter : 30 minutes pour la coupe, 2 heures de couture et 30 minutes pour poser les pressions.

1 – La coupe (env. 30 minutes)

Cette partie peut sembler simple et rapide, mais ce n’est pas complètement le cas. Il va falloir que vous découpiez dans vos deux tissus des carrés de 24×24 cm. Attention, le tissu bouge et il est facile de se tromper. Si vous voulez obtenir un résultat propre, prenez le temps de faire de beaux carrés.

2 – L’assemblage (env. 1h15)

l'assemblage
l’assemblage

Maintenant que vous avez découpé tous vos carrés, assemblez endroit contre endroit un carré de tissu éponge et un carré de coton. Pour être le plus régulier possible et avoir de belles lignes droites, fixez les carrés entre eux avec des épingles. N’oubliez pas de laisser une ouverture de 8 cm sur l’un des côtés pour pouvoir ensuite retourner votre travail comme une chaussette. Au début et à la fin de chaque couture de chaque feuille, pensez à faire un point d’arrêt pour que les coutures restent solides au moment où vous retournerez tout ça. Prenez soin de faire de belles coutures en angle droit, si vous ne savez plus comment faire, je vous renvoie à cet article. N’oubliez pas de couper tous vos petits fils qui dépassent.

Surpiqure
Surpiqûre

Vous pouvez maintenant dégager les angles à l’aide de vos ciseaux et retourner votre travail. Pour former de beaux coins bien droits, vous pouvez pousser avec un stylo ou un objet un peu pointu, faites attention à ne pas trop forcer, vous risqueriez de faire des trous et pour rattraper ça c’est un peu compliqué.

3 – La surpiqûre (env. 30 mn)

On arrive presque à la fin, avant de continuer à coudre, il serait sage de passer un coup de fer sur toutes vos feuilles pour bien aplatir les coins et pour faciliter l’étape suivante.

La couture est terminée
La couture est terminée

Si vous vous sentez plus à l’aise, vous pouvez épingler chaque feuille pour que les bords soient bien droits (oui je suis un peu psychorigide aujourd’hui !). Il est possible de sauter cette étape et de fermer l’ouverture par laquelle vous avez retourné chaque feuille avec une couture invisible à la main, mais je trouve que faire une surpiqûre sur tout le tour de la feuille permet de bien maintenir l’ensemble et de rendre les coutures plus solides. La dernière étape de couture est donc de coudre au point droit sur tout le tour de la feuille à 5 mm du bord, vous pouvez vous servir de la largeur du pied presseur comme d’un repère.

4 – Les pressions (env. 30 minutes)

La pose des pressions
La pose des pressions

On approche vraiment de la fin et c’est grâce à cette dernière étape que vous allez passer d’un tas de mini serviettes éponges à un rouleau d’essuie-tout lavable. Il s’agit bien sûr de la pose des boutons pression. Les pressions en plastique « color snaps » Prym sont vraiment très pratiques à utiliser et elles ne sont pas chères du tout. Vous les trouverez sur internet (j’ai trouvé les miennes sur le site de Cultura), chez Mondial Tissu ou encore Eurodif, autrement dit : partout ! Par contre pour ce qui est de la pince, je n’ai pas du tout aimé la pince à pression de la même marque, il faut acheter un accessoire supplémentaire pour pouvoir poser ce type de pression alors que la pince coûte déjà 20 €. Pour ce qui est de la pince que j’utilise, je l’ai acheté aux USA, mais je suis sûr que vous en trouverez tout aussi facilement en France. Mon seul conseil : éviter la marque Prym pour la pince.

les pressions
les pressions

Donc la pose des pressions, c’est une étape simple, mais faites quand même attention à ne pas vous emmêler les pinceaux. Sur le côté éponge de la feuille d’essuie-tout, vous devez avoir deux côtés mâles et deux côtés femelles A , une pression à chaque coin. Et sur le côté tissu, vous aurez deux pressions mâles (là où de l’autre côté il y a une partie femelle A) et deux parties femelles B (là où de l’autre côté il y a des parties mâles). Ça peut vous paraître flou dit comme ça, mais c’est très simple. Pour avoir une fermeture avec des pressions et donc assembler deux tissus, il faut que sur le premier tissu il y ait une pression mâle et une pression femelle A et sur le deuxième tissu une pression femelle B et une pression mâle. Avant de poser vos pressions, vous pouvez prépercer les feuilles avec un outil pointu. En vous servant de la première feuille comme d’un modèle, vous êtes sûrs que toutes vos pressions sont posées au même endroit et que vos feuilles pourront s’assembler entre elles sans problème.

5 – La joie !

Bravo !
Bravo !

Bravo ! Ça y est c’est terminé ! Je vous conseille de choisir des tissus plutôt dans des couleurs foncées pour qu’on ne puisse pas y voir une trace de betterave persistante. Et si vous voulez  vous coudre des cotons réutilisables, le principe est exactement le même, il faudra simplement découper des carrés de 10x10cm. Pour les essuies tout ou pour les cotons, vous pouvez également utiliser du tissu « nid d’abeille » à la place du tissu éponge.

6 – Variante

le biais
le biais

Alors, pourquoi est-ce que je vous propose une variante ? Pour deux raisons, la première c’est que la variante est moins chère à réaliser que la version doublée et deuxièmement parce que j’ai découvert les tissus éponges à motifs chez Mondial Tissu et je les trouve super ! Vous l’aurez peut-être compris, mais tous les tissus que je vous montre aujourd’hui viennent de chez Mondial Tissu !

les fournitures
les fournitures

La variante, même si elle est plus économique, ne prend pas moins de temps que la première, il est important de le dire. Le principe, c’est de ne pas doubler le tissu éponge, mais de le border avec un biais. Pour ce qui est de la pose du biais en angle droit (ce qui n’est pas évident à réaliser, mais ça peut être l’occasion de s’exercer) je vous renvoie à cette vidéo qui explique bien la marche à suivre.

variante
variante

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

Leave a Response