The Armoire

Commencer en couture : C’est qui le patron !

1 comment1040 views

Lundi dernier, il n’y a pas vraiment eu d’article couture, je suis désolée mais vous devez quand même reconnaître que 42 projets couture en an, sans compter les productions réalisées pour la boutique, ça se fête ! Aujourd’hui, c’est promis, on reprend les choses là où nous les avions laissées. Les dernières semaines, on a repris les bases en parlant machine à coudre et premier projet. J’espère que ça vous a donné envie de vous lancer si vous êtes débutant(e) et pour celles (et ceux) qui avaient délaissé leur machine, j’espère que ça vous a motivé pour vous y remettre !

Un patron ça sert à quoi ?
Un patron ça sert à quoi ?

Aujourd’hui, on monte d’un cran et on va parler PATRON DE COUTURE. Un patron en couture ce n’est pas un mec qui regarde par dessus ton épaule quand tu es en train de coudre et qui critique tout ce que tu fais ! Non non non. Un patron de couture c’est toute les indications que vous devez suivre pour confectionner un vêtement en couture. Il peut se présenter sous trois formes. La plus classique, celle que vous trouverez en mercerie, chez les marchands de tissus ou chez les créateurs indépendants, c’est le patron pochette. Dans une pochette ou une enveloppe, vous trouverez une grande feuille format A0, donc très très grand, sur laquelle est imprimée toutes les parties du vêtements que vous voulez confectionner dans toutes les tailles. En général, un patron propose les tailles du 36 au 46 ou du XS au XL. Dans la pochette, vous trouverez également un livret avec toutes les instructions dont vous aurez besoin : choix du tissu, plan de coupe, étape par étape, etc…

Les types de patrons

Les types de patrons
Les types de patrons

La deuxième forme que peut avoir un patron est le patron pêle-mêle comme je l’appelle, comme dans les magazines de couture style La Maison Victor.

Petit aparté sur ce magazine : je le conseille vraiment très fort. Que vous soyez débutant(e) ou non en couture, on fonce se le procurer de toute urgence ! Il est toujours très complet, avec beaucoup d’explications de notions de base et propose des projets pour tous les niveaux.

Dans les magazines c’est un peu comme dans les patrons pochettes, on trouve toutes les pièces à découper, les instructions de montage, le plan de coupe, les conseils de choix de tissus, la liste du matériel nécessaire, etc… La seule différence c’est que dans les magazines, vous pourrez choisir de réaliser plusieurs modèles et si chacun se présentait sous la forme d’un A0, je vous laisse imaginer l’épaisseur de votre journal. Du coup pour faire des économies de papier, toutes les pièces sont imbriquées les unes sur les autres. Chaque couleur correspond à un vêtement et sur chaque pièce proposant plusieurs tailles, il faut choisir la bonne puis la décalquer. N’hésitez pas à repasser au feutre la taille que vous avez choisie, sinon ça peut être un vrai casse-tête .

Avant de vous lancer dans un projet, prenez soin d’avoir tous les éléments dont vous aurez besoin pour réaliser votre projet, qu’il s’agisse du tissu, de la mercerie, etc… Sinon, c’est le meilleur moyen de ne jamais finir votre vêtement !

La troisième forme que peut prendre un patron c’est sous forme de PDF. Le PDF est vraiment un format très pratique et pas cher qui permet de faire de la couture quand on veut sans avoir à attendre la venue du facteur et surtout, c’est vraiment très simple d’utilisation. La première étape c’est d’acheter et de télécharger votre patron. Il existe beaucoup de patrons PDF gratuits, je vous renvoie à un des premiers articles couture que j’ai fait l’an dernier ici. Ensuite il faut imprimer le patron, rien de compliqué. Sur la première page du patron, il y a un carré test de 5cm la plupart du temps. Dans les détails de l’impression, sélectionnez seulement la première page, sans marge et en 100%. Normalement, le carré test doit avoir la bonne taille. Si c’est le cas, il ne vous reste plus qu’à imprimer les autres pages du patron puis à les assembler et enfin à découper la taille que vous avez choisie. L’assemblage peut vous paraître un peu long et compliqué mais devant un petit épisode de votre série préférée ça va passer tout seul !

Choisir sa taille

Dans ces trois formes de patron les premières étapes vont être les mêmes : choisir sa taille grâce au tableau des tailles, décalquer chaque pièce dans la bonne taille sans oublier de reporter toutes les indications du patronage et tout découper. Pour choisir sa taille, il ne faut pas forcément choisir celle que vous prenez habituellement dans le prêt-à-porter, chaque marque a ses propres références de tailles et pour vous donner un exemple, suivant les modèles je fais du 36 au 42 soit une bonne fourchette quand même ! Dans le tableau des tailles, vous trouverez les mensurations de références pour chaque taille. Apprenez à vous connaître, vous n’êtes pas obligé(e) de comparer à chaque fois le tour de hanches, le tour de taille, le tour de bras, etc… En général, je me reporte au tour de bras, parce que c’est là où pour moi ça coince le plus souvent, et si les manches sont ajustées, je préfère bien prendre en compte ce détail. Si la générosité de votre corps se situe plutôt au niveau des hanches, prenez plutôt cette mesure comme référence pour choisir la taille dans laquelle réaliser le vêtement.

Détail très important : si vous vous situez entre deux tailles, il est préférable de choisir la taille au dessus. En effet, il est beaucoup plus simple d’enlever du tissu plutôt que d’en rajouter ! En fait, si le vêtement que vous avez cousu est trop petit, à part tout reprendre depuis le début, il n’y a pas vraiment de solution !

Découper le tissu

Alors là on passe à l’étape qui fait très peur : découper le tissu !! C’est vrai, on y est. Un fois que vous avez décalqué et découpé (dans du papier à patron) toutes les pièces dont vous avez besoin, il faut bien les avoir en tissu pour pouvoir avancer. Prenez une grande respiration, ça va bien se passer ! Je le redis mais vous le savez déjà, avant de passer à n’importe quelle étape, on lave et on repasse bien le tissu. C’est vraiment très important, ne faites surtout pas l’impasse sur cette étape.

On se rassure tout de suite, vous n’êtes pas lâché dans la nature sans explications. Tout est indiqué dans votre patron. C’est le moment où vous allez vous servir du plan de coupe. Autrement dit, sur votre tissu lavé, repassé et plié en deux dans le sens de la longueur endroit contre endroit, vous allez disposer tous les morceaux en papier qui vont constituer votre futur vêtement. Un fois que vous avez placé tous les morceaux de papier, épinglez-les et découpez-les. Avant de passer à la découpe, il y a plusieurs détails importants à vérifier. Tout d’abord, faites bien attention à suivre les indications du patronage quant au droit fils. Il est important de suivre cette élément car si vous décidez de mettre les pièces un peu n’importe comment, vous prenez le risque que votre vêtement se déforme très rapidement. Un tissu est utilisé soit dans le droit fils soit dans le biais. Si vous utilisez plutôt le biais, votre tissu sera très élastique. Par exemple, pour mes gros bras de bonhomme Michelin, j’utilise le tissu en biais pour apporter plus d’élasticité et donc d’aisance.

Le deuxième élément à prendre en compte avant de passer à la découpe, ce sont les valeurs de couture, aussi appelées marges de couture. Certaines marques de patron incluent les valeurs de couture directement dans leurs patrons comme Make My Lemonade par exemple, d’autres comme Aime comme Marie, ne les incluent pas. C’est alors à vous de rajouter une largeur d’1cm sur chaque côté des pièces à par ceux où il est écrit « au pli« .

Une dernière précision, parlons outillage. Quand on en est à l’étape du patron, on a besoin d’un équipement spécifique. Tout d’abord, il faudra bien vous munir de deux paires de ciseaux différentes. Les ciseaux pour le tissu ne doivent servir QUE pour découper le tissu, c’est non négociable ! La deuxième paire sera elle réservée au papier, donc pour découper le patron une fois que vous aurez décalqué toutes les pièces. Si vous avez peur de ne plus savoir différencier vos ciseaux, faites une marque sur l’une des deux paires. Vous aurez également besoin de papier à patron. C’est un papier fin et assez transparent qui ressemble un peu au papier de soie. Aux USA, je n’en trouve pas ou alors c’est vraiment très très cher, là où en France c’est très bon marché, du coup j’utilise du papier sulfurisé à la place et ça fait très bien l’affaire. Vous aurez également besoin d’un mètre ruban de couture. Je me sers du mètre ruban pour rajouter les marges de couture quand elles ne sont pas incluses dans le patron. Les mètres rubans font 1 cm de large ce qui correspond à une valeur de couture standard. Le dernier outil indispensable c’est un outil de marquage. Que vous choisissiez une craie de tailleur, un crayon de papier, de couleur ou un stylo effaçable à la chaleur c’est pareil. Prenez juste soin de faire un test sur un petit morceau au préalable pour vérifier que ça ne va pas tacher ou abîmer votre tissu. N’hésitez pas à fixer les pièces du patrons papier sur votre tissu avec des poids pour éviter qu’un courant d’air ne vous fasse perdre tout votre travail. Allez en magasin de bricolage et achetez des grosses rondelles bien lourdes, ce sont des poids très pratiques et beaucoup moins chers que ce que vous pourrez trouver en mercerie.

Les patrons n’ont maintenant plus de secrets pour vous. Même si au premier abord, ça peut paraître un peu effrayant, rassurez-vous, vous allez y arriver ! La prochaine fois, on parlera du choix des matériaux, des fils et des tissus. En attendant, je vous laisse avec une petite sélection de patrons très faciles à réaliser pour un premier vêtement fait main ! Et surtout n’oubliez l’importance du fer à repasser !

Pour commencer :

La blouse Areli de chez République du chiffon est un premier projet couture qui est très simple et rapide à réaliser, c’est un très bon moyen de s’exercer avec un patron sans pour autant prendre trop de risques. La blouse Bianca ou la robe Louisa de Wear Lemonade sont des très bons basiques et de bons exercices pour apprendre à se servir d’un patron et comme ils sont accompagnés d’une vidéo step by step, ça facilite vraiment la vie ! Et si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir que j’ai fait des petits chaussons assortis à mes espadrilles pour mon bébé, la vidéo d’explication accompagnée des patrons se trouvent par ici. Et si vous voulez vous familiariser un peu plus avec les techniques de couture, je vous conseille de vous (re)plonger dans la première saison de Cousu Main sur M6 replay, c’est vraiment bien pour voir comment utiliser un patron.

***

Glossaire du jour

Au pli :

La mention « au pli » est indiquée sur les patrons. Cela signifie que la ligne de la pièce du patron qui comprend cette note doit être placée sur la pliure du coupon de tissu. Une fois découpée, cette pièce se dépliera en son centre et sera double par rapport au patron initial, vous obtiendrez une double pièce avec une pliure en son centre en symétrie axiale.

Biais :
droit fil / biais
droit fil / biais

Il existe deux sens utilisables dans un tissu : le droit fil ou le biais. Le biais c’est lorsque vous utilisez votre tissu dans le sens de la diagonale, à 45° du droit-fil. Le biais apporte plus d’élasticité au tissu que le droit fil. Le sens du biais est aussi utilisé pour réaliser des bandes de biais, qu’on utilise pour les finitions des bords francs.

Cran :
Un cran c'est quoi ?
Un cran c’est quoi ?

Les crans sont indiqués sur le patron par des croix ou des traits. Les crans sont des repères qui seront utiles soit pour former des pinces soit pour faire correspondre les différentes pièces au moment de l’assemblage du vêtement. Pensez à bien reporter tous les crans du patrons sur chaque pièce de tissu pour obtenir le meilleur résultat final possible.

Droit fil :

Le droit fil est le sens de la longueur des fils dans le tissu. Il est important d’identifier et de suivre le droit fil d’un tissu pour avoir un tombé et des finitions plus nets et réguliers. Un tissu peut être découpé dans le droit fil ou dans le biais, donc dans la diagonale, mais ça, on y reviendra plus tard.

Marge ou valeur de couture :

Une marge de couture peut aussi être appelée une valeur de couture. Il s’agit de la partie qui se situera entre la ligne de couture et le bord du tissu. Cette bande fine n’est pas, à proprement parlé, utilisée mais elle est indispensable. Lorsque vous voulez avoir un carré de double épaisseur de 5cm de côté, vous allez coudre ensemble deux carrés de 7 cm de côté. Si vous ne pensez pas à rajouter la valeur de couture, vous vous retrouverez à la fin avec un carré de 3 cm. En général la marge de couture, si elle est comprise dans un patron, est d’1 cm. Dans les dimensions que je vous ai données pour le sac à tarte, les marges de couture sont comprises dans les dimensions données pour la découpe. Elles sont d’1 cm.

Patron :

En général, les patrons sont des patrons multi-tailles, allant du 36 au 46 ou du XS au XL. Il s’agit d’un grand format en papier sur lequel sont imprimées toutes les pièces nécessaires pour la réalisation d’un vêtement. Chaque pièce comporte plusieurs lignes de coupe, correspondant chacune à une taille. Les lignes de coupe ont soit une couleur différente, soit un pointillé spécifique. Sur le patron, vous trouverez un encart détaillant les correspondances entre les types de ligne et les tailles. Une fois la taille choisie, il ne reste plus qu’à découper en suivant la bonne ligne de coupe.

Pince :
Créer une pince
Créer une pince

Sur les patrons, vous pouvez trouvez l’indication « pince ». Une pince est un pli en pointe cousu avec une piqure machine droite simple. Une pince est utilisée pour donner au vêtement une forme afin qu’il s’ajuste à la silhouette. Il existe plusieurs types de pinces mais principalement pour les vêtements féminins. Sur les hauts vous trouverez souvent les pinces poitrines, ou les pinces de tailles pour les vêtements cintrés à la taille. Sur le patron, une pince se compose de deux crans, qu’il faudra venir placer l’un sur l’autre et d’un point pour former la pointe de la pince. Vous pouvez tracer la pince avant de la coudre en reliant chaque cran à la marque de la pointe.

Plan de coupe :

Le plan de coupe est une indication fournie avec votre patron. Il vous permet de savoir comment disposer les différentes pièces de votre patron sur votre grand morceau de tissu avant de le découper. Vous serez alors certain(e) que toutes les pièces tiendront dans le coupon de tissu sans en gaspiller. Le plan de coupe permet aussi de savoir combien de fois chaque pièce doit être coupée et de disposer les pièces par rapport au droit fil pour avoir le meilleur rendu final possible.

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

1 Comment

  1. J’adore apprendre avec toi, c’est tellement complet, c’est tout un univers qui s’ouvre à moi ! Je ne savais pas par exemple qu’il fallait reporter les pièces du patron sur du papier, moi je découpais directement dedans… :/
    Merci pour tout et à la semaine prochaine 😀

Leave a Response