The Armoire

Commencer en couture : la machine

7 comments634 views

Comme on est lundi, on va évidemment parler de couture mais comme je suis de plus en plus fainéante, je dois bien avouer que j’ai largement réduit ma production personnelle. En fait, ce n’est pas que de la fainéantise, c’est aussi parce que je ne rentre plus dans rien et que ça me déprime. Ce n’est pas pour autant que je ne couds plus du tout puisque si vous allez faire un tour sur la boutique, vous allez pouvoir découvrir plein de nouveautés tout au long de la semaine.

Autour de moi, j’ai pas mal d’amies qui projettent de se lancer ou de se relancer dans l’aventure merveilleuse qu’est la couture. Je ne peux, bien sûr, qu’être totalement conquise par cette idée mais je me rends bien compte que pour elles, ce n’est pas forcément facile de savoir par quel bout prendre le problème. Quand on ne sait pas coudre, le moindre projet semble être une montagne insurmontable. Pas du tout ! Je vais vous dire une seule chose pour commencer et qui vous servira à chaque nouveau projet, chaque nouveau défi : faites-vous confiance.

Il y a quelques mois, je vous donnais la liste de tous les outils dont vous avez besoin pour vous mettre à coudre et pour vous motiver un peu. En début d’été, Marie vous avait raconté son initiation couture chez Zôdio. Que des bonnes choses pour vous mettre en condition.

Dans les prochaines semaines, les lundis couture seront surtout consacrés à tout ce qu’il faut savoir pour se lancer en couture. Je pensais ne faire qu’un seul post sur le sujet mais c’est totalement impossible. Ainsi, chaque semaine, je vous donnerai des astuces, des choses à savoir, un glossaire pour vous expliquer les notions les plus simples aux plus complexes, les blogs, les pages facebook ou autres comptes youtube à suivre pour que vous deveniez une warrior de la couture. Et si vous avez des problèmes qui méritent une explication, un mot que vous ne comprenez pas ou n’importe quelle autre question, n’hésitez pas à me contacter. En fait, je vais vous raconter tout ce que j’aurais aimé qu’on me dise quand je me suis lancée il y a trois ans.

Commençons par le commencement : la machine

Pour s’attaquer à la couture, il faut commencer par avoir une machine à coudre. Vous n’êtes pas obligée d’y mettre beaucoup d’argent et si vous n’êtes pas certaine de succomber au charme de cette pratique, je ne vois pas trop comment ça peut être possible, vous pourrez trouver des très bonnes affaires à moins de 150€. Je vous déconseille très largement la machine à coudre de chez Ikea mais si c’est celle que vous avez, c’est déjà très bien ! Singer propose une machine d’entrée de game qui est très bien pour débuter. Personnellement, ma première machine était la machine de chez Lidl, oui oui, ce n’est pas une blague. La marque c’était Sylvercrest mais je me demande si c’est pas devenu Element by Pfaff. Les machines Lidl sont une très bonne option pour commencer et pensez à faire un tour sur leur site de temps en temps parce qu’elles ne devrait pas tarder à être rééditées, ça a souvent lieu autour du mois de novembre. Elle était très bien et c’est aussi grâce à elle que j’ai aimé la couture. N’hésitez pas à abuser des forums et des avis des différents revendeurs sur le web et en magasin pour faire votre choix, vous aurez alors toutes les chances de tomber sur la machine qu’il vous faut.

Si vous accrochez bien et que la couture devient votre nouvelle passion, vous risquez de très vite vous retrouver limitée par votre machine, à ne même pas pouvoir assembler deux pièces en coton. Ne vous acharnez pas à vouloir à tout prix continuer avec cette machine pour débutant, passez directement à une nouvelle, plus performante et avec un meilleur moteur surtout. Si vous décidez d’acheter votre nouvelle machine sur le bon coin, méfiez-vous des bonnes affaires qui paraissent trop belles pour être vraies. Des bons plans peuvent vraiment s’y cacher mais soyez vigilantes. Je vous conseille de demander à ce que la machine soit révisée par un professionnel avant de conclure l’achat, un peu comme vous pourriez le faire avec le contrôle technique d’une voiture. Dans toutes les villes vous trouverez un magasin qui pourra vous faire cette révision et vous conseiller. Si vous ne savez pas où vous adresser, les vendeuses de chez Mondial Tissus pourront vous aiguiller. Une fois que vous avez votre machine, prenez bien le temps de lire le manuel d’utilisation, même si ça vous paraît inutile, long, rébarbatif et incompréhensible, croyez-moi, ça vous évitera de perdre du temps et de l’énergie sur des petits tracas que vous auriez pu éviter.

Se mettre en condition

La machine, c’est primordial, mais ce n’est pas la seule chose indispensable pour débuter en couture. Une fois que vous l’avez, vous n’êtes pas pour autant prête à attaquer. Si vous avez trop peur de vous lancer toute seule, cherchez autour de chez vous si vous ne pouvez pas trouver un cours d’initiation pour débutant, pour partir sur de bonnes bases. Si vous vous sentez l’âme d’une guerrière alors vous allez pouvoir commencer à faire chauffer la pédale ! Avant de penser à coudre quelque chose, il va falloir faire connaissance avec votre machine. Prenez un vieux vêtement dans une matière simple, c’est à dire pas élastique et pas épaisse, l’idéal serait un vieux torchon par exemple. Une fois que vous avez un bout de tissu, faites votre première canette et enfilez le fils sur votre machine. Je vous parlerai un peu plus tard de comment choisir son fil. Pour ce qui est de faire une canette et d’enfiler la machine, tout est expliqué dans votre manuel, sinon reportez-vous aux vidéos en lien juste aux dessus.

Votre machine est prête, vous aussi, votre bout de tissu également, alors attaquons. Pour commencer, entrainez-vous à faire des lignes droites. Vous pouvez commencer par en tracer une avec une craie de couture, au crayon de papier ou même au stylo, c’est juste pour vous exercer. Vous pouvez aussi en profiter pour tester les différents points de votre machine. On reviendra sur leur utilité plus tard. Vous pouvez aussi vous entrainez à faire des coutures parallèles les unes aux autres en vous servant de la largeur de votre pied presseur comme guide. Vous pouvez aussi essayer de faire des courbes. C’est un peu comme lire le manuel, ça semble inutile et ne servir à rien mais c’est faux. Plus vous maitriserez votre machine plus vos prochaines coutures seront propres et plus vous en serez fière (plus vous aurez envie de vous y remettre). C’est la première étape et ce sera le fondation de la naissance de vos talents de couturière !

***

Glossaire du jour

Comme c’est la première édition, on va commencer par le b.a.-ba, même si ça peut vous paraitre comme une évidence !

Abaisser l’aiguille

Vous allez me dire, à quoi ça sert de spécifier qu’il faut abaisser l’aiguille, en appuyant sur la pédale elle va bien finir par s’abaisser toute seule. Oui mais non ! Après avoir béni mes lunettes d’avoir sauvé un de mes yeux, j’ai compris pourquoi il était important de commencer par abaisser son aiguille manuellement avant de se lancer à coudre. Mon tissu était un peu épais et mon aiguille un peu vieille et lorsque j’ai appuyé sur la pédale et que l’aiguille allait s’enfoncer dans mon tissu, elle s’est cassé et la pointe a ricoché sur mes lunettes. Donc petit conseil abaissez votre aiguille à l’aide d’un petit volant situé normalement sur le côté droit en haut de votre machine avant de coudre.

Bord franc

Le bord franc, ça fait un peu peur dit comme ça mais c’est tout simple. Quand vous voulez faire un travail de couture, vous découpez une pièce dans un grand morceau de tissu. Cette petite pièce que vous obtenez n’a pas de limitations sur les bords, les fils qui ont servi pour le tissage sont libres en quelque sorte et votre tissu peu commencer à s’effilocher. C’est ce qu’on appelle un bord franc. Après découpe, quand il n’y a pas encore eu de couture de faite.

La laize

On parle de la laize d’un rouleau de tissu. Si vous regarder les fournitures nécessaires pour réaliser un projet de couture, on vous dira qu’il vous faut un coupon (un morceau de tissu) de, par exemple, 1m sur 1,40 de laize. La laize c’est la largeur d’un rouleau de tissu qui correspond à la largeur dans laquelle le tissu a été tissé. Il existe différentes tailles de laize, pensez donc à demander avant de faire découper votre coupon au magasin.

Point droit

Glossaire en image
Glossaire en image

Le point droit est le point le plus basique quand on coud à la machine à coudre, c’est aussi le plus utile. Il sert à assembler deux pièces ensemble, à créer des plis ou à faire un ourlet. Bref, vous pouvez ne connaitre et n’utiliser que celui-là et ça sera déjà très bien. Comme son nom l’indique, ce point est droit, autrement dit ce sont des points qui s’enchaînent et qui forment une ligne droite. La longueur de ce point peut être réglée de 0,5 à 5 sur une machine à coudre standard. À vous de choisir la longueur du point suivant ce que vous avez à faire. Pour réaliser des fronces (on en reparlera), on va plutôt choisir simple, pour assembler deux morceaux de cotons on va plutôt régler sa machine entre 2 et 3. Avant de se lancer, l’important est toujours de faire un test sur une chute de tissu de la même épaisseur.

Point Zig-Zag

Le point Zig-zag, là encore comme son nom l’indique, forme des zig-zags, des pics ou des petites montagnes si vous préférez. Ce point sert à finir les bords francs. Réaliser un point Zig-zag sur un bord brut permet de lui apporter plus de résistance et d’éviter qu’il ne s’effiloche.

Point Zig-Zag
Point Zig-Zag

Il existe aussi le triple Zig-zag, je m’en sers plutôt comme point d’ornement mais il peut être utiliser pour les finitions sur un tissu fin ou pour de la lingerie.

Point d’arrêt

Le point d’arrêt est indispensable pour ne pas que votre couture ne se défasse. Réglez votre machine sur le point droit, placez votre tissu sous le pied presseur, abaissez votre aiguille. Vous allez ensuite appuyer un peu sur la pédale de la machine pour faire quelque point avant (le sens normal d’un point, quand votre tissu s’éloigne de vous). Une fois que vous avez fait ces point avant, appuyez avec l’une de vos mains, la droite surement, sur le bouton « arrière ». Vous allez donc faire une couture arrière du même nombre de points que les premiers points que vous aviez fait. Ensuite, lâchez le bouton arrière et vous pouvez réaliser votre couture. Une fois que votre couture est terminée, faites de nouveau un point d’arrêt. Ainsi, votre couture est solide et elle est finie aux deux extrémités, il ne vous reste plus qu’à couper les fils.

***

Pour cette première semaine, ça sera tout. J’espère que ça sera un bon moyen de vous lancer ou de vous décider à passer le cap. La semaine prochaine je vous donnerai quelques idées de projets couture simple et facile à réaliser quand on veut se lancer. En attendant, je vous conseille d’aller faire un tour chez un marchand de tissu et d’acheter du coton simple pour être prête à vous exercer, un coupon de 1m sur 1,50m de laize devrait suffire.

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

7 Comments

  1. Aaaaaah génial !!! Je suis super enthousiaste à l’idée de ces articles pour débutants, et ça ne fait que renforcer mon impatience à inaugurer ma machine fraîchement acquise <3 bien vu pour les photos qui illustrent bien ta prose 🙂 et pour la laize, j'avais oublié l'existence de ce mot. Je suis aussi en train de me dire que je vais coudre avec mes lunettes :B j'ai failli jeter un jean tout naze et finalement je me le garde de côté pour tester un peu différents points et différents tissus.
    Truc qui me passe par la tête : Pour moi au début ce n'était pas évident que la machine coud avec deux fils, un qui arrive de la bobine par le dessus du tissu et un par le dessous qui vient de la fameuse canette.
    Tu le sais déjà je t'encourage à fond les ballons pour tes créations et je suis contente d'avoir des articles qui s'adressent complètement à mon projet qui débute à peine. Des bisous !!!

  2. Génial ce post, et le 2e à la suite, je vais m’y mettre – enfin ! Surtout avec tout ce que tu produis, ça donne tellement envie !
    Je n’arrive pas à croire que l’on puisse être si rapide en couture, vu le nombre de choses que tu fais à la semaine !
    Merci encore pour ton blog, il est super. Continue 🙂
    J’espère que tu auras encore du temps pour le blog quand bébé sera là !
    Bise

    1. L’important avec la couture c’est de se lancer et d’être patient après normalement tout roule même si ça prend un peu de temps ! Hésites pas si tu as des question. Et bonne couture !
      Pour ce qui est de mon emploi du temps on va croiser les doigts pour que j’ai un bébé super cool et indépendant qui me laissera un peu de liberté ! On croise les doigts !

Leave a Response