The EchappatoireThe Mémoire

I’m a NASTY WOMAN

3 comments439 views

Vous n’êtes pas sans savoir que le plus gros crétin de la planète est arrivé au pouvoir et dirige maintenant l’une des plus grosses puissances mondiales. Vendredi dernier, il a pris ses fonctions et on a dit bye bye à l’homme le plus classe de l’univers aka Barack Obama. Le samedi qui a suivi, des centaines de milliers de personnes se sont réunies aux USA mais aussi dans plein d’autres villes dans le monde pour commencer une résistance contre cet envahisseur dangereux et décoloré. Au début, nous nous sommes un peu questionnés sur ce que notre présence au sein du cortège des manifestants pouvait avoir de légitime. C’est vrai qu’après tout, nous ne sommes même pas américains. Nous, non, mais notre fils l’est.

Il y a un an, quand nous sommes arrivés dans ce pays, nous avions ce projet un peu fou de faire un bébé binational. Nous voulions qu’il ait cette chance, s’ouvrir au monde dès sa naissance. Et puis il y a ce mythe du rêve américain, et même si c’est loin d’être idéal, au moins on pouvait lui offrir des possibilités. Léon est né le 8 novembre à 15h46, Obama était encore son président pour quelques heures. Et puis, finalement, c’est Trump que ses concitoyens ont choisi pour devenir le 45ème président. Alors c’est vrai, Hilary Clinton n’est pas toute blanche non plus, elle aussi a des idées qui peuvent être discutables, mais on est bien loin de l’horreur et de la tyrannie à la Trump. J’aurai préféré que mon bébé naisse dans un pays où une femme pouvait devenir présidente plutôt qu’un facho misogyne et milliardaire.

Alors, nous sommes allés tous les trois à la Women’s March, pour lui. Pour ne pas avoir trop honte de lui avoir donné cette double nationalité. Et même si on avait un peu peur d’emmener un tout petit bébé de deux mois à une giga manif, on a bien fait. C’était complètement fou. Les gens étaient animés par une rage de vaincre ce nouveau président, ils étaient bienveillants et non violents, contrairement aux images diffusées la veille lors de l’investiture. Les gens étaient créatifs, un groupe de personnes s’est déguisé en mur (en référence à celui que Trump veut construire à la frontière avec le Mexique, le décret ne devrait d’ailleurs pas tarder à être signé…), d’autres brandissaient des pancartes hilarantes « Melania, si tu veux qu’on vienne te chercher, cligne des yeux deux fois ! ». Il y avait des personnes de tous âges, des bébés et des enfants avec leurs parents, des adolescentes qui avaient fait des pancartes avec des feutres à paillettes, des jeunes parents, des célibataires, des personnes de toutes les couleurs et surtout il y avait des personnes âgées, beaucoup. Ils étaient là, en fauteuil roulant, avec une canne et une pancarte. Les gens étaient là pour défendre les droits qu’il leur reste à coup de bonnets roses, ou plutôt de « chapeaux chattes ». La marche des femmes, ces nasty woman comme les appelle Trump, qui voulaient défendre leurs droits, est devenue la marche de tous : ils étaient là pour défendre la planète, pour les LGBT, pour les minorités, pour la liberté de la presse, pour sauvegarder leur diversité et les générations futures.

Nous ne sommes pas restés jusqu’au bout, c’était un peu trop pour Léon quand même, mais c’était un moment fou, alors finalement on s’est dit qu’il n’y avait aucune honte à avoir parce que l’Amérique qu’on a vue ce samedi, elle était belle, elle était forte et elle était pleine d’humanité.

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

3 Comments

  1. C’est un très beau message d’espoir cet article ! Et je pense que cette marche aux allures pacifistes était la meilleure façon de répondre à l’investiture de Trump… J’espère que cette mobilisation va perdurer et ne sera pas seulement un coup ponctuel..

  2. Oui beau message d’espoir !! Heureusement que tous les américains ne sont pas à l’image de leur nouveau président !
    Ça devait effectivement être dingue à vivre !

Leave a Response