The Mariage

Je vous dis tout sur notre mariage

4 comments2644 views
Un mariage fait maison

Depuis plusieurs semaines, je vous livre toutes mes astuces pour réussir à bien organiser votre mariage. Préparer un mariage c’est un travail de longue haleine, et je sais de quoi je parle. J’ai participé à la préparation de plusieurs mariages, et de chacun d’eux, j’en ai appris des choses. Mais celui qui a été le plus formateur ça a été le nôtre. À force de me replonger dans les photos, pour illustrer mes articles, je me suis rendu compte qu’en fait, je ne vous avais jamais vraiment parlé de notre mariage. Des photos vous en avez vu, c’est peu de le dire mais vous ne savez pas vraiment ce qu’il s’y est passé. Aujourd’hui, je vous dis tout, tout ce que je ne vous ai pas encore dit et tout ce que vous savez déjà.

Mariage sous chapiteau
Mariage sous chapiteau

Le rétroplanning

On a vu notre mariage comme l’occasion de faire une grosse fête avant notre départ aux USA. On ne se serait peut-être pas mariés, ce n’était pas vraiment dans nos plans, mais il fallait qu’on le soit si je voulais suivre Quentin aux USA. Alors on s’est marié pour le visa, entre autres (!!).

On n’en avait pas vraiment envie, on n’y avait jamais vraiment pensé, ce n’était pas quelque chose de primordial, et puis on l’a fait. Semaine après semaine, on s’est laissé prendre au jeu, et on a tellement aimé ça ! Enfin, moi surtout !

On a commencé à parler mariage en janvier 2014, pour un mariage prévu en août 2015. Il n’y a pas eu de demande romantique. On s’est juste posé et on a pensé à nos plans de partir aux USA, de ce que ça voulait dire par rapport au visa, et ce jour-là on a fixé une date. J’ai quand même demandé une bague, toutes les occasions sont bonnes à prendre !

Et ensuite tout s’est enchaîné très vite. On l’a annoncé à nos familles et à nos amis petit à petit. On s’est un peu arraché les cheveux pendant 6 mois pour choisir nos témoins. Ça a pris pas mal de temps, mais on a vraiment fait les bons choix, ça valait la peine de mûrir la question. Cette question n’est pas toujours évidente à trancher, prenez le temps de bien choisir, choisir les bonnes personnes qui accepteront que vous puissiez ne pas très agréable et autoritaire, qui feront tout pour vous satisfaire et qui continueront à vous donner plein d’amour. Les gars, si vous me lisez : #coeuraveclesdoigts !

Une fois les principaux intéressés au courant, on a commencé à rentrer dans le vif du sujet. Réserver la mairie. On a fait deux aller-retour Strasbourg/Bourges, parce qu’on avait oublié des papiers, évidemment ! On a réservé la salle et le chapiteau. N’étant pas sur place, ce n’était pas vraiment évident de gérer toutes les petites choses, du coup on a appris une première leçon : savoir déléguer ! Ma mère s’est occupée de pas mal de points, heureusement. Je ne sais pas trop comment on aurait fait sinon. On dit : « Merci Maman ! ».

Une fois la salle et la mairie réservées, on est passé à l’étape suivante : les faire-part. J’avais des rêves de fou pour ces invitations, merci Pinterest… Et j’ai découpé à la main 140 faire part, en comptant une moyenne de 40 min par invitation, je suis complètement folle ! Mais ils étaient beaux nos faire-part !

Le budget

En juillet 2014, on a réuni nos parents pour définir le budget. Ce qui en est ressorti c’est le moins possible, mais faisons-nous plaisir quand même. Tous ensemble, on a décidé que chacun payé pour ses invités. Les familles pour les parents ainsi que leurs amis et nous, nos invités. Avec un mariage de 300 personnes au vin d’honneur et 160 à table sans compter les enfants, c’était bien de se mettre d’accord dès le début !

Budget mariage
Budget mariage

En tout, le mariage a du coûté, tout compris, 10 000€. Une grosse somme pour nous, on espérait ne pas dépasser les 8 000€. Je vous donne ce petit tableau récapitulatif pour vous donner une idée du budget. On a fait l’impasse sur les fleurs, la coiffure et le maquillage m’ont été offerts par mes gentilles fées Nathalie et Emeline. Et le photographe nous a aussi été offert, merci les copains <3. Ma mère s’est occupée de tout ce qui était petits-fours. C’est quand même la chose à faire en premier : essayer de voir sur quel pôle il est possible de faire des économies, faites marcher le bouche-à-oreille et le carnet d’adresses.

La préparation

Faire les faire-part, en tout ça a dû me prendre 4 mois. Penser à la robe, si j’avais su, je l’aurai faite moi-même ! Aux chaussures, aux alliances, prendre les rendez-vous esthétiques, faire les essais de coiffure et de maquillage. Acheter le costume et les chaussures, faire les retouches et les essayages des tenues. Prévoir les cadeaux des invités, ça prend du temps tout ça.

Il faut aussi faire les enterrements de vie de célibataire. Alors même si les mariés n’organisent rien et que du coup c’est plutôt cool pour eux, je crois savoir que c’est compliqué à organiser ! Et il faut quand même prendre le temps de célébrer ça comme il se doit ! Les garçons sont partis à Amsterdam en mai et début avec les filles nous sommes parties bronzer dans le bassin d’Arcachon. Comme c’était bien !

Sous le chapiteau
Sous le chapiteau

À deux mois du mariage, on a commencé à prendre le mariage à bras le corps. On a attaqué la dernière phase de construction et de décoration. C’est le pôle qui nous a pris le plus de temps, mais c’était le plus important pour moi surtout !

Mon conseil numéro un que ce soit pour l’organisation générale et pour la décoration en particulier : faites des listes, des listes et encore des listes, prévoyez un cahier entier même ! On a jamais assez de liste et de rétroplanning. Soyez bien organisé, tenez tout à jour : les réponses des invités, le plan de table, le budget, ce qu’il reste à faire, etc.

La décoration

Je vous ai déjà parlé de la décoration de mariage en général, mais pas complètement de la décoration de notre mariage en particulier. Notre thème était donc le cirque, avec tout l’imaginaire qui va avec.

Nous avions donné un dress code aux invités et les voir 300 personnes habillées en rouge, noir, blanc et doré, c’était quand même très beau. Même si ça a fait chier tout le monde !

En amont, mon père a fabriqué pas mal d’éléments, c’est plus économique que d’acheter et surtout c’est plus fun, on peut faire ce qu’on veut. Il a donc construit des fauteuils et des tables en palettes, un « tassier » ou un meuble pour suspendre les tasses, une sorte de buffet/étagère pour le candy bar et un paravent « têtatrou » magnifiquement peint par Mathilde, l’une de mes témoins. Il a également fabriqué des sortes de présentoirs pour distribuer le pop corn. On a également construit des petits cubes lumineux pour les centres et noms des tables.

Le photobooth
Le photobooth

Je vous ferai bientôt un article sur tous les petits trucs qu’on peut faire soit même, mais je vous en donne quelques-uns tout de suite. J’avais fait des pots à pop corn en papier à l’effigie du mariage, des guirlandes en papier, des pinatas (trop difficile à casser !), Mathilde avait fait, entre autres, des coussins et des cônes en papier pour le candy bar. On avait également installé un photobooth rétro.

Mais ce que j’ai le plus aimé faire, même si ça a été le plus compliqué, ça a été le plan de table ! Pendant plusieurs mois, j’ai demandé aux invités de m’envoyer des photos d’eux petits et déguisés. Une galère pas possible à récupérer, imprimer, découper, mettre sous cadre, mais j’ai adoré ça et je crois que ça a bien plu.

Le jour J

Réveil à 6h30. C’est pour cette raison que les mariés doivent arrêter d’installer la déco et le reste là veille à 18h, si vous voulez avoir le temps de vous poser un peu, ne faites pas comme moi, rester jusqu’à 20h, c’était trop !

RDV à 8h chez la coiffeuse. Si vous avez la chance d’avoir une coiffeuse aussi sympa que moi, c’est le rêve. Ma mère m’y a retrouvé ainsi que mes témoins et ma fée du fond de teint. Le fleuriste était juste à côté donc très pratique pour aller récupérer mon bouquet. À 11h on a décollé pour la mairie. On a dû rester à l’intérieur 45 min. Une chance pour un mariage à la mairie qui n’a pas été expédié en 5 min. À la sortie, on a reçu une pluie de paillettes dorées (qui étaient en faite des couvertures de survie découpées en tous petits morceaux). On a fait quelques photos puis on s’est rendu à la salle à 40 min de là.

Le dress code qui tue !
Le dress code qui tue !

Le vin d’honneur a été servi, bière servie dans nos gobelets à l’effigie du mariage, rosé bien frais et petits fours faits par ma mère. L’après-midi s’est passé sans trop que je m’en rende compte sous un soleil de plomb. 35° avec un costume trois pièce c’était pas vraiment le top, mais s’est pas très grave.

Pour occuper l’après-midi, on avait prévu plusieurs choses. Comme notre thème était le cirque, c’était plutôt simple de trouver des occupations. Il y avait un château gonflable bien sur, des jeux de kermès en bois, de la musique live jouée par ma famille. On avait également installé un candy bar, un stand de crêpes et un stand de barbe à papa. Les enfants ont même eu droit à un atelier maquillage.

À 19h, l’apéritif a été servi à l’extérieur au soleil couchant, c’était très beau. Puis on est enfin rentré sous le chapiteau, et la soirée a continué jusqu’au petit matin.

Les choses qui ne se sont pas bien passées

Oui il y en a toujours, des choses auxquelles vous n’aviez peut-être pas prêté attention ou au contraire, des éléments clés qui peuvent mal tourner. Autant s’y préparer !

De notre côté, il n’y a rien eu de catastrophique heureusement. Mais il y a forcément des petites choses qui vont mal se passer. On a par exemple oublié d’aller chercher le fromage. Heureusement que la fromagère savait dans quelle salle on était, et elle a ainsi pu nous prévenir. On avait également oublié de ramener des boissons pour les enfants, sous 35°C ce n’était pas vraiment la bonne idée. Avec les softs, l’alcool fort avait également été oublié, moins grave, mais faire une heure de route en pleine nuit ce n’était pas ce qu’il y avait de plus fun. Le service n’était pas au top. C’est le risque à prendre quand on ne fait pas appel à un traiteur.

Un des trucs auquel on n’avait pas vraiment pensé, et que je rappelle à tous ceux que j’apporte mon aide « prévoyez à l’avance l’équipe du lendemain ». Il y a eu pas mal de personnes qui sont restées pour nous aider à ranger, mais comme on avait mis trois jours à tout installer, ça n’allait pas se ranger aussi rapidement. Et la gueule de bois n’a pas aidé… Si vous ne voulez pas finir le dimanche soir à 22h, anticipez !

Les gâteaux n’avaient rien à voir avec ce que je voulais. Ils étaient hyper classiques et pas très élégants, mais ils étaient bons ça aurait pu être bien pire.

Derniers conseils

  • Prévoyez des enveloppes à donner à vos témoins, par exemple, pour payer les différents prestataires. De cette façon, les mariés sont libres de profiter de leur soirée.
  • Faites un plan de l’installation des tables, voire même des photos du résultat final. Prévoyez un carton par table, contenant tout ce qui ira dessus. Ainsi vous pourrez déléguer cette tâche ou au moins vous faire aider. Même si c’est ce qu’il y a de plus sympa dans la déco, ça prend beaucoup de temps et vous n’aurez pas que ça à faire.
  • Prenez des baby-sitters, ça permettra aux parents de profiter de la fête et prévoyez de quoi occuper les enfants.
  • Si vous n’avez pas les moyens de payer les baby-sitters, demandez aux parents une petite participation, je suis sûre qu’ils seront prêts à payer 10€ pour que leurs enfants aussi passent une bonne soirée.
  • Méfiez-vous des animations, nous on a eu de la chance, mais donnez quand même quelques indications à vos témoins, juste au cas où.
  • Si une partie du mariage, ou tout le mariage se passe en extérieur, pensez à un plan B. On ne peut rien changer à la météo, mais on peut anticiper.

Conclusion

On n’en rêvait pas de ce mariage de folie, mais on l’a eu. Aujourd’hui encore, presque deux ans plus tard, trois ans et demi après le début des préparatifs, mes souvenirs sont intacts et j’ai encore envie de sourire à m’en faire mal aux joues quand j’y pense. Je pensais que ça ne me ferait pas grand-chose. Que je passerai une bonne journée et que ça serait déjà pas mal. Tout faux ! J’ai été submergée par une vague d’émotion vers 10h le samedi, j’ai enfin arrêté de pleurer le mercredi soir ! On s’était dit qu’après 9 ans de relation, le mariage ne changerait rien, là encore on avait tort. Ça nous a rendus encore plus amoureux !


À lire aussi…

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

4 Comments

  1. J’ai bien ri et énormément souri en lisant ton article. Je me permets d’ajouter le mémorable EVJF de Quentin !!!
    Dédicace à Mélisandre et nos milliards de messages échangés pour être dans le dress code : la tenue évidement mais aussi le maquillage, le vernis, les coques de téléphones changées, pas moins de 5 nouveaux piercings pour moi qui n’avais que de l’argenté, les innombrables essais coiffures, les bijoux… on en a fait une affaire personnelle pendant des semaines x)
    C’est un merveilleux souvenir ! J’étais un peu patraque le lendemain mais après avoir dansé jusque quoi, 7 ou 8 heures du matin ? Ça valait le coup =D
    Pour finir, c’est rigolo de découvrir toutes les animations qu’il y avait sur le tard 😉

  2. arf les préparatif de mariage, nous on a pris un organisaqteur qui n’a rien fait au final je l’ai payer pour rien car j’ai casi tout fait moi même (j’y peut rien j’adore organiser tout c’est plus fort que moi ^^). ca rend super sur les photos quand il y a un dress code mais il faut que tout le monde la suive^^

Leave a Response