The Echappatoire

Trois jours de marathon touristique à San Diego

2 comments352 views

On va vous faire visiter tout l’Ouest américain si on continue ! Mais c’est tellement bien que ça serait un crime de ne pas partager tout ça avec vous ! Et puis avec l’automne qui arrive (en Europe) ça vous garde l’esprit bien au frais dans le sable et sous les cocotiers !

Alors que Marie vous fait visiter les grands parcs merveilleux, de mon côté, je suis partie dans le sud sud de la Californie à Los Angeles et à San Diego. Je vous parlerai de la ville des anges plus tard et Marie aussi parce qu’il y a tellement de trucs cool à faire à L.A. qu’on n’en dira jamais assez. Plus au sud que San Diego sur la côte californienne ce n’est pas possible puisque cette ville est littéralement collée à la frontière mexicaine. Pour ceux qui connaissent c’est un peu comme Strasbourg et Kelh avec la frontière franco-allemande qui sépare ces deux villes, tout de suite ça envoie moins de margarita ! Pour avoir un peu voyagé de ce côté du pays, je trouve qu’il y a vraiment une ambiance bien particulière dans chaque ville de Californie que ce soit dans la merveilleuse San Fancisco, la gargantuesque Los Angeles ou la douce San Diego. À vous de choisir l’ambiance qui vous tente le plus.

Je suis allée passer un mois à San Diego il y a quatre ans parce que mon boyfriend (pour se la jouer californienne à mort) y a fait un stage de plusieurs mois. À l’époque nous étions plus jeunes, normal… et nous ne savions pas vraiment voyager alors qu’on avait déjà pas mal baroudé mais ça je ne m’en rends compte que maintenant. En deux jours et demi, on en a vu plus à San Diego qu’en un mois, cherchez l’erreur !

Tout d’abord, il y a quelques petites choses à savoir sur la Californie : il n’y fait pas si chaud que ça, plutôt du genre toujours 25° que ce soit en février ou en septembre, dès que le soleil se couche, ça caille vraiment d’un coup et sans voiture la vie est beaucoup plus compliquée. Je ne vous cache pas que la circulation à Los Angeles est atroce mais les villes sont tellement vastes qu’il n’y a pas vraiment le choix et the last but not he least, les couchers de soleil sont démentiels.

Le sud des USA est vraiment marqué par la culture hispanique que ce soit en Floride ou en Californie (les seuls états du sud sud où je suis allée) et ça fait vraiment parti de l’identité de cette partie du pays. C’est peut-être cet héritage qui rend l’ambiance si chaleureuse et unique en Californie. Je pourrais vous parler de cet état pendant des heures tellement je m’y sens bien. Les USA sont un pays tellement vaste et comportant tellement de cultures différentes que les généralités sont impossibles. Sur la côte Est, les gens sont sympas mais vraiment pris dans la spirale du travail, comme s’il n’y avait que ça dans leurs vies. En Californie c’est vraiment différent. On sent les restes de la culture hippie mélangés à la culture hispanique et ça donne une ambiance vraiment paisible et agréable dont il faut vraiment profiter. Les deux seules raisons que me font plaisir sur le fait de ne finalement pas être partie vivre en Californie (ce qu’on avait envisagé pendant très longtemps) c’est les 9 heures de décalage horaire avec la France et le risque des tremblements de terre. Vous allez me dire que je psychote, surement un peu mais sur chaque plage où nous sommes allés durant notre séjour, il y avait des panneaux de mise en garde sur le risque de tsunami. Je trouve pas ça hyper rassurant ! Bon assez blablaté sur la Californie. Faisons place à ce qu’il faut voir à San Diego !

Downtown

Les « downtown » c’est un peu tout ou rien. À Los Angeles par exemple ce n’est pas grand chose à part un quartier d’affaire. À San Diego ce n’est pas le cas. C’est un quartier sympa avec pas mal de boutiques, de restaurants et de bars. Si vous voulez faire du shopping, ça peut aussi être un bon endroit, rendez-vous à Horton Plaza, un centre commercial à ciel ouvert où vous trouverez toutes les enseignes que vous cherchez.

horton-plaza
Horton Plaza

Pour un bon petit déjeuner / brunch un peu hipster et très bon (mais pas bon marché), allez faire un tour au Café 21 sur la 5th ave. Ils font aussi des lunches/diner. La particularité de cet endroit, qui est vraiment très courant en Californie, c’est qu’ils servent des produits bio. J’ai bu un jus de céleri, betteraves, carotte, pomme au petit déjeuner. J’étais un peu sceptique en le voyant arriver mais finalement c’était vraiment très bon.

Balboa Park

Au nord de Downtown se trouve le gargantuesque Balboa Park qu’il n’a rien à envier à son homologue de la côte Est, le célèbre Central Park. C’est un parc géant qui regroupe un nombre impressionnant de musées et d’autres attractions en tout genre. Certains endroits sont gratuits et d’autres sont payants. C’est tellement grand et avec tellement de possibilités qu’on peut vraiment y passer la journée sans s’en rendre compte. Il y a quatre ans, j’avais visité la galerie de photographie pour 2$ (prix libre) et j’en garde un très bon souvenir. Cette fois-ci, on a visité le musée de l’automobile (ne me jugez pas, c’est pas moi qui ai choisi!) pour 9$ par personne mais finalement c’était une visite sympa avec plein de voitures vues dans les films/séries comme le bolide de K2000 ou celui de Starsky & Hutch ainsi que les petites voitures trop mignonnes comme celle de Telma & Louise ou encore la fameuse Coccinelle. Bon je ne pense pas que ça soit la visite à faire absolument mais c’était cool. Juste à côté se trouve l’un des nombreux jardins qu’abrite le parc, le old cactus garden. C’était vraiment top, c’est un endroit du parc où il n’y a personne et les plantes sont vraiment impressionnantes surtout si comme moi, on aime les cactus.

Balboa Park
Balboa Park

L’un de mes endroits préférés de ce parc c’est le jardin botanique. Une sorte de grande serre en moucharabieh, c’est vraiment magnifique. Au nord du parc, vous trouverez le célèbre Zoo de San Diego, et juste avant, le Spanish Village Art Center. C’est comme un petit quartier avec des petites maisons d’artistes. Fan ou pas de ce type d’art, ce petit village vaut le détour pour son ambiance particulière et ses dalles multicolores. On n’a ni visité le Zoo ni d’autres musées parce que comme on a pris l’habitude des musées gratuits à Washington, c’est devenu compliqué de payer pour ça, radins que nous-sommes ! Et il faut être honnête, les musées du parc ne sont vraiment pas grands.

spanish-village-art-center
Spanish Village Art Center

Old Town

On n’avait pas pris la peine d’aller du côté de Old Town lors de notre précédent séjour, il n’y a pas grand intérêt non plus. C’est un « faux » quartier plutôt excentré au milieu de rien. Dans ce petit village qui sent bon les décors de cinéma, la ville a voulu recréer une ambiance historique pour transmettre l’héritage hispanique. Ce n’est pas vraiment une réussite et ça ressemble beaucoup à un attrape touriste géant. Bon c’est quand même sympa, on y trouve des petites boutiques, des musées, des démonstrations en tout genre et des restaurants. Ce n’est clairement pas l’endroit que j’ai préféré mais ça reste dans la liste des choses à voir / à faire. Pour un burrito bon et simple servi plus vite que la lumière et à un prix défiant toute concurrence vous pouvez aller chez Alamo Mexican Cafe.

La Jolla

Alors la Jolla, c’est un peu mon endroit préféré. C’est une ville dans la ville, une extension de San Diego au nord qui n’est pas du tout dans la même ambiance. Vous n’y trouverez pas de plages plates de sable fin, mais plutôt des plages sauvages (à l’américaine donc pas trop sauvages non plus) prises d’assaut par les surfeurs, situées tout en bas de falaises à escalader. C’est un endroit de la côte où le brouillard s’installe très facilement et peut ne pas se dissiper mais ça n’enlève rien à la beauté du paysage, bien au contraire.

village-of-la-jolla
Village of la Jolla

À la Jolla vous trouverez également l’Université de San Diego aussi appelée UCSD qui a un campus énorme. C’est toujours cool de visiter une université américaine. Enfin, moi en tout cas, je trouve ça toujours super.

Outre les plages sauvages, il y a aussi le village of La Jolla. C’est une partie beaucoup moins sauvage et beaucoup plus touristique mais la côte reste très belle. On a pu admirer plein d’otaries qui étaient là, apparement elles sont tout le temps dans le coin, donc autant aller faire un tour par là pour les admirer. On a aussi pris un brunch a tombé par terre chez Cody’s. On a du attendre 35 minutes pour avoir une table, à croire que le dimanche matin c’est le moment préféré pour le brunch…! Mais ça valait vraiment la peine.

Ocean Beach & Pacific Beach

pacific-beach
Pacific Beach

Si vous cherchez d’autres plages pour vous éclater et vous détendre un peu je vous conseille ces deux là. Si je les mentionne c’est aussi parce qu’elles se situent dans des quartiers vraiment cools et vivants. Pour faire un petit pub golf, la destination de choix sera Garnet Ave à Pacific Beach, pensez à emmener de l’aspirine et à boire beaucoup d’eau !

Coronado Island

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en allant dans cette partie de la ville mais si j’avais su, je ne sais pas si je me serai déplacée. C’est une petite péninsule à l’ouest de San Diego, bordée de tous les côtés par l’océan Pacifque, de quoi faire rêver. Mais en réalité pas tant que ça. C’est plein de touristes hyper friqués et d’hôtels de luxe où la pelouse est parfaite, tellement parfaite qu’elle est synthétique. Rien d’authentique en somme. La seule chose vraiment remarquable de ce coin c’est le pont vertigineux qu’il faut emprunter pour rejoindre l’île, il culmine tout de même à 61 mètres de haut offrant une superbe vue sur la skyline de San Diego d’un côté et sur le Mexique de l’autre.

Et le reste !

Dans les activités possibles à San Diego vous trouverez en tête de liste LegoLand bien sur ! Nous n’y sommes pas allés, enceinte de 8 mois, je n’aurai pu monter dans aucun manège mais la prochaine fois j’aimerai bien !

Vous pouvez aussi profiter du fait d’être en Californie pour vous offrir une expérience typiquement américaine : aller passer une soirée en amoureux dans un drive in movie theater ! Il y en a un peu partout dans le pays mais autant profiter de se trouver dans la région d’Hollywood pour tenter l’expérience ! Je n’étais pas vraiment convaincue au début mais c’était vraiment sympa, je ne suis pas sure que je le referai mais c’est une expérience à tester au moins une fois. Ce n’est pas plus cher que le cinéma normal, on a payé 9$ chacun. Seule condition, il faut avoir une voiture en même temps c’est tellement loin que la voiture est indispensable pour y arriver ! Au début de la séance il faut régler l’autoradio sur la fréquence que vous donne l’ouvreur et c’est parti pour le film. Le mec dans le pick-up à côté de nous a mis le son tellement fort qu’on n’a pas eu besoin de rajouter notre autoradio ! Il y en a plusieurs autour de San Diego mais celui qu’on nous a conseillé c’est le Santee Drive In Theatre.

Si vous voulez faire du shopping, vous pouvez aussi vous rendre aux outlets qui se situent à la frontière avec le Mexique.

Si vous cherchez un endroit où dormir, je n’ai pas mille adresses, mais juste une seule ! Nous avons passé trois nuits au ITH Adventure Hostel qui est idéalement situé dans le quartier de Little Italy, qu’on n’a pas eu le temps de visiter mais il l’air d’avoir beaucoup de bonnes choses à offrir. Vous aurez le choix soit entre des dortoirs ou des chambres privatives. L’ambiance est vraiment sympa, le petit déjeuner, servi de 8h à 10h et le diner (pizza) à 19h sont compris dans le prix. Tous les jours des activités sont proposées par l’auberge. Ça va de la soirée karaoké à la plongée sous marine en passant par une visite de Tijuana. C’est ce qui était proposé durant notre séjour, mais comme on a un visa et non un statut de touriste on n’est jamais vraiment sur de pouvoir repasser la frontière pour pouvoir rentrer aux USA, du coup on ne l’a pas tenté mais c’était bien dommage. Bref, un gros pouce en l’air pour cette géniale auberge !

Dernière chose, si vous n’avez pas de voiture et que vous souhaitez quand même être libre de vos mouvements je vous conseille de prendre un ticket journée pour le Trolley Tours de San Diego. Ce ticket coute 39$ alors oui ça a un coût mais ce qui est vraiment bien c’est que ce tours passe par tous les points d’attractions de la ville dont je vous ai parlé plus haut. Vous ne serait pas bloqué avec tous les autres touristes non non non ! Vous serez libre de monter et descendre du bus comme bon vous semble, de rester aussi longtemps que vous le voudrez dans les endroits que vous souhaitez visiter. Vous retrouverez cette compagnie de bus touristique dans plusieurs villes des USA comme à Boston ou à Washington DC.

Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!