Alice au pays des merveilles

Le conte de Lewis Caroll est une mine d’or de possibilités et d’imagination. Depuis 150 ans, il a été modifié, modernisé, adapté et réadapté et ce dans différents domaines et par différents médias. Les reprises cinématographiques sont nombreuses et plus ou moins réussies. La plus connue reste celle de Disney qui depuis 1951 garde un pouvoir de fascination et une fraicheur sans prendre une ride. L’adaptation de Tim Burton, elle, laisse un goût amer et nous arrache des larmes de déception sans trop se forcer.

Tim Burton
Tim Burton

Qu’il s’agisse du petit ou du grand écran, Alice est partout! En 2013 est née une nouvelle adaptation dont les parents ne sont autre que Edward Kitsis et Adam Horowitz. Ces noms vous disent forcément quelque chose, ces deux hommes sont entre autres les créateurs des séries “Lost” et “Once Upon A Time” et son spin-off “Once upon a time in Wonderland”. Cette dernière a fait un flop monumental (sur la saison complète commandée seulement 13 épisodes ont été tournés et diffusés) alors que ça n’est pas une mauvaise série. Après Tim Burton, franchement, toutes les adaptations sont bonnes à regarder pour oublier ce massacre! 

Il y a deux ans, j’ai découvert une adaptation incroyable de par sa singularité et sa créativité, celle de l’artiste multiforme Jan Svankmajer. Un petit bijou terrifiant, angoissant et captivant à dévorer sans modération! Ce long métrage en stop motion qui mêle images fantastiques et objets surréalistes pour nous faire voyager dans un  monde onirique sans queue ni tête!

Alice - Jan Svankmajer
Alice – Jan Svankmajer

Ma préférence quant aux adaptations de ce conte va vers les livres (et pourtant mon support de prédilection est surtout l’ÉCRAN), mais surtout les adaptations illustrées. Celui que j’aime tout particulièrement est le livre pop-up de l’illustrateur Robert Sabuda. Cette adapation est si fidèle à l’esprit du conte ne serait-ce que par sa forme :  le pop-up. Rien que pour ça c’est une réussite. Mais en plus de l’idée du support qui est parfaite, ce dessinateur de génie a su retranscrire la magie de l’histoire de cette fillette. Les gardes de la Reine Rouge semblent s’échapper du livre quand on ouvre la page et la grande Alice dans la petite maison du Lapin Blanc est à couper le souffle. Ça ne se voit pas forcément sur l’image ci-dessous mais les détails sont impressionnants, derrière la fenêtre de l’entrée (en rhodoïd s’il vous plait!) l’oeil gigantesque d’Alice nous observe. Si comme moi vous en voulez plus je vous conseille le tout aussi génialissime “Peter Pan” de ce bon Robert! Vous m’en direz des nouvelles!

L'Alice de Robert Sabuda
L’Alice de Robert Sabuda

Et surtout ce qui m’a donné envie d’écrire cette article aujourd’hui c’est parce que je viens de m’offrir l’ouvrage merveilleux édité par Rifle Paper & co et créé par la talentueuse Anna Bond. Un autre bijoux à ajouter à ma (votre) collection et cerise sur le gâteau, elle a même créé une version calendrier. Ce livre fait quand même 171 pages (de pur bonheur!). Des illustrations se cachent un peu partout, qu’il s’agisse d’une double page comme l’heure du thé chez le chapelier fou ou de petits indices parsemés ça et là.

L'Alice d'Anna Bond
L’Alice d’Anna Bond

Sur ce, passez une bonne journée.

ByeBye
ByeBye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A note to our visitors

This website has updated its privacy policy in compliance with changes to European Union data protection law, for all members globally. We’ve also updated our Privacy Policy to give you more information about your rights and responsibilities with respect to your privacy and personal information. Please read this to review the updates about which cookies we use and what information we collect on our site. By continuing to use this site, you are agreeing to our updated privacy policy.