The Armoire

Une Viktoria fleurie pour célébrer le printemps

543 views
Viktoria, à nous deux !

Il est vrai que ces derniers temps, je n’ai pas publié autant que je l’aurai voulu et surtout autant que j’ai cousu parce que oui, j’ai eu le temps de coudre pas mal de choses que je n’ai pas encore pris le temps de vous montrer. On va essayer de rattraper tout ce retard.

En ce lundi couture férié, je vais vous parler de mon projet couture du mois d’avril dans mon projet « je couds ma garde-robe capsule 2017 » dont j’ai commencé à vous parler dès le mois de janvier. Pour le premier mois de l’année, j’avais cousu la cape Thelma de Wear Lemonade, en février, je m’étais attaquée à la blouse Marthe de République du chiffon et en mars c’était au tour de la veste Artemis de I am Pattern. Pour le mois d’avril, et je triche un peu parce qu’elle était prête dès le mois de mars, j’ai cousu la robe Viktoria du livre « Vestiaire Scandinave » de Annabel Benilan.

Le livre « Vestiaire Scandinave »

Vestiaire Scandinave
Vestiaire Scandinave

Dans ce livre, vous trouverez 24 patrons allant du 36 au 42, ce qui est un bon début, mais avec ma silhouette actuelle, c’est un peu juste et je trouve ça un peu dommage que les patrons ne proposent pas plus de tailles. Les photos sont très jolies et les explications sont simples et très bien illustrées. Les différents modèles proposés sont assez intemporels et classes, mais ils ont également un petit goût vintage très agréable. Comme les projets sont assez simples, il est facile de trouver à se les approprier tout en modifiant le patron d’origine. Ce livre s’adresse parfaitement aux débutantes et à celles qui sont à la recherche de patrons simples à customiser. Par contre, je trouve que pour le modèle que j’ai réalisé, mais c’est peut-être différent pour les autres, ça mériterait d’être un peu plus poussé au niveau des finitions. Vous pourrez vous offrir ce livre pour 22,90€.

La robe Viktoria

Viktoria, à nous deux !
Viktoria, à nous deux !

J’ai beaucoup aimé cette robe parce qu’elle est élégante et adaptée à ma morphologie. Pour ce qui est du temps de réalisation, ça a été tellement rapide ! Il m’a fallu seulement 1h30 pour reporter le patron, découper mes tissus et coudre la robe. Par contre j’en ai bien eu pour trois heures à faire des retouches et soigner les finitions. J’ai choisi une popeline de coton légère et fleurie pour le haut de la robe et un jersey épais côtelé pour le bas de la robe. Pour donner une meilleure structure au bas de la robe, je l’ai portée avec un jupon et pour marquer la taille, j’ai choisi une ceinture en cuir de chez NafNaf.

Et voilà le résultat de ma robe Viktoria
Et voilà le résultat de ma robe Viktoria

Vous savez que je suis à la recherche de la moindre excuse pour pouvoir me jeter sur ma machine à coudre et les mariages sont une occasion rêvée ! J’aime être assortie à mon mec ou à mon bébé ou les deux comme j’ai pu vous le montrer à de nombreuses reprises, et que Quentin adore les noeuds papillon, je lui ai cousu un joli noeud pour qu’on puisse faire la paire, vivement le prochain mariage pour que je puisse recommencer !

Assortis bien sûr !
Assortis bien sûr !

Bonus

J’aurai aimé avoir plus de photos à vous montrer, mais comme j’ai du abandonner ma robe en France pour cause de valises beaucoup trop chargées, c’est la mort dans l’âme que je dois m’arrêter là… Rassurez-vous, je l’ai portée pour deux mariages en l’espace d’un mois, ce n’est pas comme si je n’avais pas pu en profiter ! Même si je n’ai pas d’autres photos de Viktoria à vous montrer,  je vais quand même vous montrer la broderie que j’ai faite pour les mariés en référence au faire part que j’avais réalisé pour eux il y a quelques mois.

La broderie des mariés
La broderie des mariés
Elise Huguette
Je suis scénographe et éclairagiste parmi les activités que je pratique. Je suis passionnée de voyage et de couture et je vis à Washington DC!

Leave a Response