The Mémoire

Coup de coeur expo : la rétrospective David Hockney

1718 views

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été autant emballée par une expo et je me suis dit qu’il fallait absolument que je vous en parle. A l’occasion des 80 ans de David Hockney, artiste anglais brillantissime, le centre Pompidou propose une rétrospective des différentes oeuvres et des différents arts de David Hockney. Je connaissais assez peu le travail de cet artiste, exceptées les oeuvres apparentées au Pop Art comme « A bigger splash ».

A Bigger Splash, 1967

Je ne pourrai malheureusement pas illustrer mes propos par des photos, celles-ci étant interdites à l’exposition. Ainsi, je vais vous montrer les oeuvres qui m’ont le plus marqué pendant cette expo.

Portrait of an artist (pool with two figures), 1972

Ce qui m’a le plus frappé, c’est cette impression de pièce en pièce de feuilleter la biographie de David Hockney. Ses oeuvres sont le reflet de sa vie et permettent au spectateur d’imaginer la vie de l’artiste, ses doutes, ses moments de recherche, ses rencontres, ses voyages à travers ses différents travaux. Effectivement, la scénographie a été pensée de sorte qu’on suit, de pièce en pièce et de manière chronologique, les différents temps de création de David Hockney.

J’ai été impressionnée par les dessins de David Hockney. S’il a cherché à se démarquer d’un style classique en peinture, ses croquis et dessins sont extrêmement précis et justes, parfois faits d’un seul trait de crayon. J’ai donc appris que c’était un dessinateur surdoué qui affectionne particulièrement la représentation de ses proches, notamment ses parents.

Portrait of the Artist’s Mother, Mrs Laura Hockney, 1972

Un artiste intensément moderne

Au cours des salles, on découvre à quel point Hockney est un artiste touche-à-tout et dans son temps. Il a su moderniser son art, y intégrer les nouvelles technologies et moderniser la photo, comme notamment avec la photocollage « Pearblossom Highway » réalisé par collage juxtaposé de clichés pris en polaroïds. De loin, on dirait une peinture. De près, ça grouille de détails et on pourrait rester à admirer ses pièces pendant des heures. Hockney lui-même a mis une semaine à réaliser les centaines de clichés nécessaires. L’influence du cubisme et de Picasso est évidente et dans cette oeuvre et la série qui l’accompagne, on découvre l’association du cubisme avec la photographie. Je vous invite d’ailleurs à jeter un oeil aux différents photomontages qu’il a réalisés.

Pearblossom Highway, 1986

Pour finir, j’ai été scotchée par l’installation vidéo dans la dernière salle de l’exposition. Il s’agit de quatre écrans gigantesques qui se font face au milieu desquels on peut s’assoir et regarder les vidéos d’une même route, filmées chacune à une saison différente. Cette oeuvre reprend le principe de juxtaposition des différents points de vue comme dans Pearblossom Highway mais de manière animée cette fois-ci. Je ne parle bien évidemment pas de tout, je vous laisse faire la découverte de cette superbe expo par vous-même.

The Four Seasons, Woldgate Woods, 2010-2011

Je pense que vous l’aurez compris, j’ai adoré cette exposition, elle est vraiment accessible à tous. J’y suis allée avec ma mère. Au départ, elle n’était pas plus tentée que ça mais l’a beaucoup appréciée. Donc allez-y sans hésiter si vous êtes à Paris, l’expo se tient jusqu’au 23 octobre 2017.

Marie Loisier
Professeur des écoles, je suis une passionnée de voyages, de mode et de cuisine (entre autres). J'aime voir le beau et le bon dans les choses que je rencontre chaque jour.

Leave a Response